• ecole-elementaire-de-brezins.jpg
  • ecole-de-brezins.jpg
  • mairie-brezins.jpg
  • la-plaine-de-brezins.jpg
  • route-de-campagne-a-brezins.jpg
  • brezins-vu-du-ciel.jpg

Compost

Le compostage


 

Réduire le volume d’ordures ménagères, enrichir son jardin sans frais… les avantages du compostage sont nombreux !

Composter, c’est facile et écolo !

 

Grâce au compost, vous pourrez alléger de plus d’un tiers le poids de votre poubelle ménagère. Les déchets de cuisine, comme les épluchures, coquilles d’œufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromage, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés sont compostables.
Idem pour les déchets de la maison, notamment les mouchoirs en papier, les cendres de bois, sciures et copeaux, papier journal, carton, plantes d’intérieur.
Côté jardin, tous les déchets verts seront concernés : tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes…

En gros, il s’agit de tous les déchets organiques du quotidien. Pour éviter les mauvaises odeurs, il est conseillé de ne pas mettre de restes de viandes dans le compost. Et attention, certains déchets sont à bannir comme le plastique, les tissus synthétiques, le verre, les métaux.

 

En bac ou en tas ?

 

Tout d’abord, trouvez un endroit pratique pour installer votre compost. Vous avez ensuite la possibilité de choisir plusieurs méthodes et matériels pour effectuer votre compost.

Le compost en tas : Cette technique consiste à amasser les déchets organiques biodégradables au fond du jardin.

 

Elle convient particulièrement aux grands jardins qui génèrent beaucoup de déchets d’entretien mais également aux personnes qui ont peu de temps à consacrer à leur compost.

  • Ses avantages : facile à manipuler, que ce soit pour mélanger les matériaux, aérer, arroser, retourner ou prélever le compost formé.
  • Ses inconvénients : le tas est jugé inesthétique, il prend plus de place au sol qu’un composteur.

Le compost en bac

Cette technique consiste à remplir un bac de déchets organiques biodégradables. Elle convient aux foyers qui ont un espace limité et de petites quantités de déchets à composter. Cependant elle nécessite un entretien régulier ; elle est donc recommandée aux personnes qui ont du temps à consacrer à leur compost.

  • Ses avantages : le composteur prend peu de place et s’intègre facilement dans un petit jardin, il est muni d’un couvercle permettant de protéger le compost du dessèchement ou, au contraire, des pluies abondantes.
  • Ses inconvénients : le compostage en bac ne permet pas d’absorber en une seule fois de grandes quantités de matériaux tels que les tontes, feuilles mortes, tailles de haie, il est moins facile de mélanger les matériaux entre eux et d’aérer le compost que dans un tas, d’où la nécessité de mélanger au fur et à mesure du remplissage du composteur.

Utiliser son compost

En général, le compost arrive à maturation au bout de 5 à 8 mois selon qu’il soit en tas ou en bac.

Un compost mûr se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre, une structure grumeleuse, fine et friable et une agréable odeur de forêt.

Avant d’utiliser le compost, il faut le tamiser pour éliminer branche et trognons. Cela permet d’affiner le compost et de l’utiliser plus facilement. Un simple grillage posé sur un cadre en bois permet de séparer les éléments grossiers. Les refus de tamisage (ce qu’il reste dans le tamis) sont réutilisables en paillage ou peuvent être recyclés dans le tas ou le composteur. Ils aident à démarrer le nouveau compostage et à améliorer le rapport carbone/azote.

  • Le compost jeune ou à demi-décomposé s’utilise généralement à l’automne, en paillage, c’est-à-dire pour couvrir le sol (pied des arbres et arbustes), sur une couche de 3 à 5 cm. Il protège la terre contre les gelées hivernales, le soleil, la pluie, le vent et permet de réguler la température.
  • Le compost mûr ou bien décomposé s’utilise le plus souvent au printemps sous forme d’un amendement organique soit en épandage autour des haies ou dans les jardins d’ornement, soit en support de culture pour le potager, les rempotages, les cultures de fleurs ou les plantes d’intérieur. Pour cela, la recette idéale est d’utiliser 1/3 de compost et 2/3 de terre.
  • Petit conseil : lorsque votre compost est prêt, n’attendez pas trop pour l’utiliser car celui-ci vieillit et perd de ses qualités.

 

Pour aller plus loin, disponibles à la bibliothèque de Brézins :
- "Encyclopédie du jardinier"
- "Jardiner c’est facile !"
 

our information, le SICTOM vend des bacs à compost à 30 euros l’unité.

.